Estime et confiance en soi

estime-de-soiL’Estime de soi et la confiance en soi

On confond couramment l’estime de soi et la confiance en soi. Ce sont deux attitudes pourtant bien différentes qui se développent chacune à leur façon.

On pense souvent qu’elles sont des vertus que l’on obtient ou non à la naissance ou qu’elles s’acquièrent uniquement dans l’enfance. Pourtant, il est possible à tout moment de sa vie de développer son estime de soi et sa confiance en soi.

Que peut penser une personne qui a une faible estime de soi?

  • Je suis poche
  • Je suis moche
  • Je ne vaux pas grand-chose…

Que peut penser une personne qui a un problème de confiance en soi?

  • Je ne fais jamais rien de correct
  • Jenesuispasbonne
  • J’aipeurdenepasrĂ©ussir
  • Je ne serai pas capable…

Comment différencier l’estime de soi et la confiance en soi

L’estime de soi est: L’ÉVALUATION DE COMMENT je me considère, c’est la valeur d’être.

L’estime de soi :

  • constitue la mesure de la VALEUR que je m’accorde;
  • se manifeste par la FIERTÉ d’être soi;
  • repose sur L’ÉVALUATION continue de ce que je suis; • fluctueconstamment.Consciemment ou non, nous portons un jugement sur la valeur de ce que l’on est.

Ce que je suis est valable Ă  mes yeux

Ce que je suis n’est pas valable à mes yeux

À travers l’évaluation que l’on a de nous, nous gagnons ou perdons de l’estime de soi à chaque instant.

Chaque personne a son propre système d’évaluation. Dans une croissance personnelle, nous pourrions faire l’exercice de crĂ©er une liste d’actions qui font gagner de l’estime de soi (par exemple; ĂŞtre bienveillant Ă  notre Ă©gard, bien soigner son apparence, se fĂ©liciter pour une bonne action, se fĂ©liciter pour un travail bien fait…).

En contrepartie, toujours en ce qui concerne la croissance personnelle, nous pourrions crĂ©er une liste d’actions qui font perdre de l’estime de soi (par exemple : se traiter de vilains noms, se sous- estimer…

La QUANTITÉ d’estime gagnée ou perdue selon ce que l’on pense de nous détermine l’estime que nous avons de nous.

Recette pour l’estime de soi

Il y a deux catégories d’ingrédients essentiels. Il y a un ingrédient universel, tout le monde le possède. Les autres ingrédients sont personnels et varient d’une personne à l’autre.

• L’ingrédient universel est le respect de soi.

Être fidèle à soi fait nécessairement augmenter l’estime de soi de tout être humain. Donc, chaque fois que l’on se renie ou que l’on se trahit, on perd de l’estime de soi. Être fidèle à soi c’est respecter ses BESOINS, ses RÉACTIONS, ses LIMITES, ses ASPIRATIONS ou son ÉLAN CRÉATEUR.

• Les ingrédients personnels sont plus subtils à identifier, car ils sont différents d’une personne à l’autre.

Voici un exercice qui permet d’identifier nos ingrĂ©dients personnels les plus importants. Prenez une feuille de papier et Ă©crivez trois comportements Ă  votre Ă©gard qui amĂ©lioreraient votre estime (par exemple : ĂŞtre Ă©coutĂ© quand vous parlez, respecter que vous ayez des goĂ»ts diffĂ©rents des miens, vous accueillir dans vos Ă©motions…). Par la suite, inscrivez trois comportements les plus importants qui diminueraient votre estime (par exemple, je vous ignore, je vous parle fort ou je vous oublie sur le coin de la rue…).

Vous connaissez maintenant vos propres ingrédients personnels qui influencent l’estime de soi. Ces ingrédients viennent de notre histoire et de nos blessures. Vous gagnerez votre estime de la même façon que les gens qui vous entourent doivent le faire. Vous la perdrez aussi de la même façon.

Il nous faut être cohérent avec nos Pensées, avec nos Paroles et avec nos Actions. On résume cette attitude le PPA.

La confiance en soi est : Une PRÉDICTION de combien je me considère capable (capacité de faire).

C’est une prédiction réaliste et ponctuelle que l’on possède les ressources nécessaires pour affronter une situation particulière.

Pour développer la confiance en soi, il est nécessaire de :

  • dĂ©velopper mes capacitĂ©s Ă  m’outiller (par exemple : lire sur le sujet, observer d’autres personnes qui font la conversation, en parler avec un thĂ©rapeute);
  • identifier un domaine oĂą je n’ai pas confiance en moi (par exemple : j’ai de la difficultĂ© Ă  me faire des amis);
  • accumuler des expĂ©riences oĂą je constate ma capacitĂ© (par exemple : parler Ă  un voisin dans la classe avant un cours, et/ou, saluer un voisin de palier Ă  la rĂ©sidence, etc.).C’est important de se fixer de petits objectifs afin de vivre des succès. C’est ce qui m’amènera Ă  prĂ©voir que je suis capable! Il faut utiliser des expĂ©riences de la vie quotidienne pour m’entraĂ®ner.Document produit par :
    Diane Jean, M.Ps, Psychologue Services aux Ă©tudiants
    Université du Québec à Rimouski Juillet 2012

 

Merci de laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icĂ´ne pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Google+. DĂ©connexion / Changer )

Connexion Ă  %s